• +33 1 42 23 52 21
  • Lun - Ven de 9h à 17h

L’équipe du Relais est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  9h à 17h au 01 42 23 52 21 ou par mail à l’adresse suivante .  Nous disposons de l’agrément qualité N/030811/A/075/Q/136 - - -

-

Pour tout séjour ou week-end adapté contacter tes-vacances.org. • L’équipe de tes-vacances est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  07 52 02 75 30.

Autisme : Daoud Tatou méritait bien un film

« HORS NORMES »
Autisme : Daoud Tatou méritait bien un film

« HORS NORMES »
Autisme : Daoud Tatou méritait bien un film

CREIL

traitPAR SIMON GOURRU

trait

C’EST UN PETIT PEU de Creil au cinéma. « Hors normes » sort aujourd’hui dans les salles obscures. Le film raconte l’histoire de deux hommes, Bruno et Malik, dirigeants d’associations dédiées à l’autisme. Ce dernier, campé par Reda Kateb, est directe ment inspiré de Daoud Tatou, responsable du pôle autisme de l’association Ummah Charity, née à Creil en 2010.

C’est en 2016 que le responsable de l’association Relais Ile-de-France croise la route des Creillois. « C’était déjà une référence dans le monde de l’autisme. Nous avions été interpellés sur le sujet lors d'un appel aux dons au Maroc, mais nous ne savions pas vraiment comment procéder », se rappelle Samir Oueldi, directeur général d’Ummah Charity.

Un premier centre va ouvrir au Maroc

Ce dernier fait ainsi appel à Daoud Tatou, qui devient bénévole, va sur place, et sera à l’origine d’un des plus gros projets de l’association. Grâce à cette collaboration, la ville d ’Oudja, au Maroc, accueillera d ’ici à 2020-2021, le premier centre dédié à l’autisme du Maghreb, avec internat, centre de diagnostic et salles de classe. Au départ, l’idée ressemblait plus à un pari. « Cela re présentait 700 000 € pour la construction et autant pour le fonctionnement. On lui avait dit d’arrêter de rêver », rigole Samir Oueldi, qui a pu voir le film en avant-première.

Daoud Tatou est depuis devenu le responsable du pôle autisme d’Ummah Charity et suit le projet d’Oudja. C’est là-bas que l’a accompagné Reda Kateb, afin de mieux s’imprégner de son rôle. « Il a été marqué par ce voyage au cours duquel il a vu des choses difficiles », assure le directeur d’Ummah Charity.

Pour lui, la personnalité de Daoud, « impressionnant », méritait bien un film. « Je ne sais pas comment il fait, il est partout à la fois, sourit Samir Oueldi. Je trouve que le film résume bien sa façon de faire, hors des protocoles. C’est comme ça que cela marche avec lui, il se dit On y va et plus rien ne l’arrête. »

 

CREIL

traitPAR SIMON GOURRU

trait

C’EST UN PETIT PEU de Creil au cinéma. « Hors normes » sort aujourd’hui dans les salles obscures. Le film raconte l’histoire de deux hommes, Bruno et Malik, dirigeants d’associations dédiées à l’autisme. Ce dernier, campé par Reda Kateb, est directe ment inspiré de Daoud Tatou, responsable du pôle autisme de l’association Ummah Charity, née à Creil en 2010.

C’est en 2016 que le responsable de l’association Relais Ile-de-France croise la route des Creillois. « C’était déjà une référence dans le monde de l’autisme. Nous avions été interpellés sur le sujet lors d'un appel aux dons au Maroc, mais nous ne savions pas vraiment comment procéder », se rappelle Samir Oueldi, directeur général d’Ummah Charity.

Un premier centre va ouvrir au Maroc

Ce dernier fait ainsi appel à Daoud Tatou, qui devient bénévole, va sur place, et sera à l’origine d’un des plus gros projets de l’association. Grâce à cette collaboration, la ville d ’Oudja, au Maroc, accueillera d ’ici à 2020-2021, le premier centre dédié à l’autisme du Maghreb, avec internat, centre de diagnostic et salles de classe. Au départ, l’idée ressemblait plus à un pari. « Cela re présentait 700 000 € pour la construction et autant pour le fonctionnement. On lui avait dit d’arrêter de rêver », rigole Samir Oueldi, qui a pu voir le film en avant-première.

Daoud Tatou est depuis devenu le responsable du pôle autisme d’Ummah Charity et suit le projet d’Oudja. C’est là-bas que l’a accompagné Reda Kateb, afin de mieux s’imprégner de son rôle. « Il a été marqué par ce voyage au cours duquel il a vu des choses difficiles », assure le directeur d’Ummah Charity.

Pour lui, la personnalité de Daoud, « impressionnant », méritait bien un film. « Je ne sais pas comment il fait, il est partout à la fois, sourit Samir Oueldi. Je trouve que le film résume bien sa façon de faire, hors des protocoles. C’est comme ça que cela marche avec lui, il se dit On y va et plus rien ne l’arrête. »

 

Image

Maroc, 2018. L’acteur Reda Kateb (à droite) a suivi Daoud Tatou lors de ses actions pour Ummah Charity au Maghreb.
© Photo Ummah Charity

 Source : Quotidien Le Parisien - Edition Oise Matin du 23 octobre 2019

© 2020 - Le Relais Île de France - 15, rue du Pôle Nord - 75018 - Paris - Tel. 09 54 54 25 14 ou 01 42 23 52 21

Please publish modules in offcanvas position.