• +33 1 42 23 52 21
  • Lun - Ven de 9h à 17h

-

Pour tout séjour ou week-end adapté contacter tes-vacances.org. • L’équipe de tes-vacances est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  07 52 02 75 30.

- - -

L’équipe du Relais est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  9h à 17h au 01 42 23 52 21 ou par mail à l’adresse suivante .  Nous disposons de l’agrément qualité N/030811/A/075/Q/136

« HORS NORMES »

« Hors normes »

D’ERIC TOLEDANO ET OLIVIER NAKACHE

« Hors normes »

D’ERIC TOLEDANO ET OLIVIER NAKACHE

Image
Image

En 2011, il s’en était fallu de peu pour qu’ils dépassent « Bienvenue chez les Ch’tis » et s’adjugent le titre de plus gros succès français de tous les temps, mais leur « Intouchables » est resté bloqué sous la barre des vingt millions de spectateurs. Ce qui était déjà plus qu’assez pour confirmer la popularité grandissante d’Eric Toledano et Olivier Nakache et leur statut de valeurs sûres de la comédie hexagonale. Sans atteindre les mêmes sommets, « Samba » et « Le Sens de la fête » ont montré que si leur style et leur volonté de s’inspirer de notre société les inspirent, ils ne cherchaient pas à reproduire la même formule. Ce que « Hors normes » vient aujourd’hui appuyer, sur un versant plus dramatique que d’habitude, en nous racontant l’histoire de deux responsables d’associations qui encadrent les enfants et adolescents autistes et font face aux différents obstacles qui se dressent sur leur chemin. A commencer par le manque de structures capables de faciliter leur quotidien et ne pas laisser leurs protégés sur la touche. Prenant la forme d’une chronique, le long métrage se sent parfois obligé d’ajouter des ressorts dramatiques de façon artificielle et fait nettement plus mouche lorsqu’il se focalise sur les personnages, aussi bien ceux joués par Vincent Cassel et Reda Kateb, impeccables, que leurs aides et les jeunes dont ils s’occupent. Ou dans la manière dont l’humour, marque de fabrique des réalisateurs et scénaristes, se marie mieux avec la gravité que dans « Samba ». Le tout avec une volonté d’informer le grand public qui ne tombe pas dans la leçon de morale et nous rappelle que, outre sa justesse, leur cinéma fonctionne car il nous parle. Qu’il s’agisse des relations amoureuses, des colonies de vacances, de la famille, du handicap, des sans-papiers ou des mariages, leurs longs métrages sont de véritables mécaniques de précision qui se grippent rarement où quelques bons sentiments ne viennent pas entraver la réussite de l’ensemble ni contredire le fait que, oui, il y a de bons auteurs de comédie en France. Et ceux-ci parviennent même à nous émouvoir.

Pierre Limat

Source : LE COURRIER DE MANTES - du 23 octobre 2019

En 2011, il s’en était fallu de peu pour qu’ils dépassent « Bienvenue chez les Ch’tis » et s’adjugent le titre de plus gros succès français de tous les temps, mais leur « Intouchables » est resté bloqué sous la barre des vingt millions de spectateurs. Ce qui était déjà plus qu’assez pour confirmer la popularité grandissante d’Eric Toledano et Olivier Nakache et leur statut de valeurs sûres de la comédie hexagonale. Sans atteindre les mêmes sommets, « Samba » et « Le Sens de la fête » ont montré que si leur style et leur volonté de s’inspirer de notre société les inspirent, ils ne cherchaient pas à reproduire la même formule. Ce que « Hors normes » vient aujourd’hui appuyer, sur un versant plus dramatique que d’habitude, en nous racontant l’histoire de deux responsables d’associations qui encadrent les enfants et adolescents autistes et font face aux différents obstacles qui se dressent sur leur chemin. A commencer par le manque de structures capables de faciliter leur quotidien et ne pas laisser leurs protégés sur la touche. Prenant la forme d’une chronique, le long métrage se sent parfois obligé d’ajouter des ressorts dramatiques de façon artificielle et fait nettement plus mouche lorsqu’il se focalise sur les personnages, aussi bien ceux joués par Vincent Cassel et Reda Kateb, impeccables, que leurs aides et les jeunes dont ils s’occupent. Ou dans la manière dont l’humour, marque de fabrique des réalisateurs et scénaristes, se marie mieux avec la gravité que dans « Samba ». Le tout avec une volonté d’informer le grand public qui ne tombe pas dans la leçon de morale et nous rappelle que, outre sa justesse, leur cinéma fonctionne car il nous parle. Qu’il s’agisse des relations amoureuses, des colonies de vacances, de la famille, du handicap, des sans-papiers ou des mariages, leurs longs métrages sont de véritables mécaniques de précision qui se grippent rarement où quelques bons sentiments ne viennent pas entraver la réussite de l’ensemble ni contredire le fait que, oui, il y a de bons auteurs de comédie en France. Et ceux-ci parviennent même à nous émouvoir.

Pierre Limat

Source : LE COURRIER DE MANTES - du 23 octobre 2019

© 2021 - Le Relais Île de France - 15, rue du Pôle Nord - 75018 - Paris - Tel. 09 54 54 25 14 ou 01 42 23 52 21

Please publish modules in offcanvas position.