• +33 1 42 23 52 21
  • Lun - Ven de 9h à 17h

-

Pour tout séjour ou week-end adapté contacter tes-vacances.org. • L’équipe de tes-vacances est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  07 52 02 75 30.

- - -

L’équipe du Relais est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  9h à 17h au 01 42 23 52 21 ou par mail à l’adresse suivante .  Nous disposons de l’agrément qualité N/030811/A/075/Q/136

“Hors Normes” : ils devaient en faire un film

“Hors Normes” : ils devaient en faire un film

COMÉDIE

Toledano et Nakache prennent parti pour les autistes sans solution.

trait

fleche  Film français Eric Toledano et Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincenttrait

« On devrait en faire un film. » Cela venait du fond du coeur d’Eric Toledano et Olivier Nakache qui connaissaient cette histoire depuis longtemps. En vérité, ils faisaient plus : ils la fréquentaient et la soutenaient depuis vingt ans. Cette réflexion est devenue le titre du documentaire qu’ils ont consacré à celleci en 2015, à l’époque pour une carte blanche sur Canal +, et que l’on peut encore voir librement sur YouTube. Il ne leur restait donc qu’à s’écouter : tirer un film de l’histoire de Stéphane Bénamou et Daoud Tatou, respectivement à la tête des associations Le Silence des justes et Le Relais Île-de-France qui se bagarrent pour le bien des autistes, envers et contre tout.

Précisément, Bruno (Vincent Cassel) est dans le collimateur de l’Igas, l’inspection générale des  1111

Image
Reda Kateb sont au-delà du formidable !
PROKINO FILMVERLEIH GMBH / CAROLE BETHUEL

 

Reda Kateb sont au-delà du formidable ! PROKINO FILMVERLEIH GMBH / CAROLE BETHUEL

 

affaires sociales. Mais le contrôle n’empêche pas l’urgence pour lui d’aider ces autistes lourds, dits “sans solution”, de les accueillir, de les accompagner. « Je vais trouver une solution », répète-t-il à l’envi. Qu’importe les dettes qui s’accumulent, les lits qui manquent, quand on l’appelle à l’aide, Bruno répond toujours… Il peut compter sur Malik, dont l’association oeuvre à l’insertion de jeunes des quartiers par la formation à l’encadrement des autistes. Ils sont complémentaires, ils sont amis, le premier est juif, le second musulman, mais ce n’est pas un sujet (même si c’est le sujet : l’intégration), ils ont une mission, ils lui sacrifient leur vie personnelle. Ces deux mecs bien, ces âmes charitables, sont “hors normes” à l’instar des jeunes et des autistes auxquels ils portent secours. Mais qu’est-ce que la norme, au fond, sinon un potentiel d’exclusion ? Et faut-il respecter la loi des hommes quand elle ne respecte pas les humains ? Des questions qui travaillent le film du duo qui n’a jamais été aussi explicitement politique, et même clairement militant. On pourra d’ailleurs regretter un peu les sursignifiantes scènes d’entretiens liés à l’enquête de l’Igas mais ça n’enlève rien à ce film bouleversant, et important, leur meilleur de notre point de vue et le plus beau sur un handicap hors norme depuis Miracle en Alabama d’Arthur Penn (pas rien). La mise en scène est subtile, sérieuse, qui pose un regard ni trop éprouvant, ni trop esthétisant, mais juste, mais clair, sur une dure réalité qu’elle adoucit d’un peu de comédie sentimentale et de burlesque, mais pas trop. Et que dire des acteurs ? Vincent Cassel et Reda Kateb sont incroyables de sensibilité et d’empathie… On est avec eux. Dans tous les sens de l’expression : on est pour eux, et on est ensemble, à l’exclusion de personne. Oui, il fallait en faire un film. Celui-ci.

Jérémy Bernède

Source : Midi Libre et L’INDEPENDANT du 23 octobre 2019

COMÉDIE

Toledano et Nakache prennent parti pour les autistes sans solution.

trait

fleche  Film français Eric Toledano et Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincenttrait

« On devrait en faire un film. » Cela venait du fond du coeur d’Eric Toledano et Olivier Nakache qui connaissaient cette histoire depuis longtemps. En vérité, ils faisaient plus : ils la fréquentaient et la soutenaient depuis vingt ans. Cette réflexion est devenue le titre du documentaire qu’ils ont consacré à celleci en 2015, à l’époque pour une carte blanche sur Canal +, et que l’on peut encore voir librement sur YouTube. Il ne leur restait donc qu’à s’écouter : tirer un film de l’histoire de Stéphane Bénamou et Daoud Tatou, respectivement à la tête des associations Le Silence des justes et Le Relais Île-de-France qui se bagarrent pour le bien des autistes, envers et contre tout.

Précisément, Bruno (Vincent Cassel) est dans le collimateur de l’Igas, l’inspection générale des affaires sociales. Mais le contrôle n’empêche pas l’urgence pour lui d’aider ces autistes lourds, dits “sans solution”, de les accueillir, de les accompagner. « Je vais trouver une solution », répète-t-il à l’envi. Qu’importe les dettes qui s’accumulent, les lits qui manquent, quand on l’appelle à l’aide, Bruno répond toujours… Il peut compter sur Malik, dont l’association oeuvre à l’insertion de jeunes des quartiers par la formation à l’encadrement des autistes. Ils sont complémentaires, ils sont amis, le premier est juif, le second musulman, mais ce n’est pas un sujet (même si c’est le sujet : l’intégration), ils ont une mission, ils lui sacrifient leur vie personnelle. Ces deux mecs bien, ces âmes charitables, sont “hors normes” à l’instar des jeunes et des autistes auxquels ils portent secours. Mais qu’est-ce que la norme, au fond, sinon un potentiel d’exclusion ? Et faut-il respecter la loi des hommes quand elle ne respecte pas les humains ? Des questions qui travaillent le film du duo qui n’a jamais été aussi explicitement politique, et même clairement militant. On pourra d’ailleurs regretter un peu les sursignifiantes scènes d’entretiens liés à l’enquête de l’Igas mais ça n’enlève rien à ce film bouleversant, et important, leur meilleur de notre point de vue et le plus beau sur un handicap hors norme depuis Miracle en Alabama d’Arthur Penn (pas rien). La mise en scène est subtile, sérieuse, qui pose un regard ni trop éprouvant, ni trop esthétisant, mais juste, mais clair, sur une dure réalité qu’elle adoucit d’un peu de comédie sentimentale et de burlesque, mais pas trop. Et que dire des acteurs ? Vincent Cassel et Reda Kateb sont incroyables de sensibilité et d’empathie… On est avec eux. Dans tous les sens de l’expression : on est pour eux, et on est ensemble, à l’exclusion de personne. Oui, il fallait en faire un film. Celui-ci.

Jérémy Bernède

Source : Midi Libre et L’INDEPENDANT du 23 octobre 2019

© 2021 - Le Relais Île de France - 15, rue du Pôle Nord - 75018 - Paris - Tel. 09 54 54 25 14 ou 01 42 23 52 21

Please publish modules in offcanvas position.