-

Pour tout séjour ou week-end adapté contacter tes-vacances.org. • L’équipe de tes-vacances est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  07 52 02 75 30.

- - -

L’équipe du Relais est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  9h à 17h au 01 42 23 52 21 ou par mail à l’adresse suivante .  Nous disposons de l’agrément qualité N/030811/A/075/Q/136

Le regard fait la différence

Le regard fait la différence

Société Le film
«Hors normes», du duo
Toledano-Nakache,
met en lumière
l’autisme sévère.

Réaliste et émouvant. Hors normes, nouveau film des réalisateurs d'intou chables, ce mercredi en salles, met en lumière deux associations qui prennent en charge des enfants et des adultes avec un autisme sévère. Le long-mé trage, en salles ce mercredi, soulève l’espoir de certains parents, associa tifs et politiques de voir évoluer le re gard sur ce spectre méconnu et par fois caricaturé.

 

Image

Reda Kateb, entouré des réalisateurs Olivier Nakache et Eic Toledano, lors du Festival de Cannes. © Jacovides-Moreau / Bestimage

«Faire un film utile»

« L'ambition d’ Eric Toledano et d'Olivier Nakache était de faire un film utile, as sure Hervé Ruet, producteur exécutif chez Quad. On espère que ce film chan gera le regard sur l’autisme sévère.» Le spectre de l'autisme se révèle très vaste. «Certains sont nautiques, d'autres parlent, certains présentent des défi ciences intellectuelles et d'autres des capacités exceptionnelles, certains sont violents, d'autres non. liste Cécile Pivot, 53 ans, mère d'un jeune homme au tiste. S'en faire une représentation claire, c'est compliqué. »

« Pour la première fois, un film grand public rend visibles des situations qu'on voit et qu ’on connaît très peu », renchérit Claire Compagnon, déléguée interministérielle chargée de l’autisme. Le pari est ici de coller au plus près du quotidien de familles démunies face à ce qu ’on appelle des«cas complexes», souvent rejetés des structures censées les accueillir. L'association Le Silence des Justes accompagne ces «cas com plexes» et puise ses forces vives dans le Relais d'Ile-de-France, une struc ture complémentaire. Fondée et diri gée par Daoud Tatou (campé par Reda Kateb), elle recrute et forme des jeunes de banlieue pour accompagner ces personnes. Cette solidarité, visible à l'écran, fait tenir l'édifice. «Plus ces associations sont solidaires, plus c'est bénéfique pour ces enfants», assure Cécile Pivot.

Au vu de l'écho qu'a rencontré Intouchables, certains prédisent un avenir radieux à ce nouveau bébé du duo Toledano-Nakache. De là à ima giner qu'il puisse modifier les repré sentations de l'autisme ? « Le handi cap mental fait peur et continuera de faire peur, avertit Cécile Pivot. Mais le regard, doucement, évolue. Quand mon fils avait 4 ans, personne ne savait ce qu'était l'autisme. C'est de moins en moins vrai.»

Oihana Gabriel

Source : Quotidien 20 minutes du 23 octobre 2019 - N°nc

 Des personnes autistes jouées par des acteurs autistes
« Le regard de Nakache et Toledano n'est pas empreint de pitié, insiste Cécile Pivot, mère d’une personne autiste. Ils ont compris que nos enfants peuvent être drôles et touchants. » La preuve, les réalisateurs font jouer de jeunes autistes, notamment de l’association Le Papotin. Benjamin Lesieur, un acteur autiste, prend donc les traits de Joseph, le premier jeune épaulé par Stéphane Benhamou (Vincent Cassel), fondateur du Silence des justes.

«Faire un film utile»

« L'ambition d’ Eric Toledano et d'Olivier Nakache était de faire un film utile, as sure Hervé Ruet, producteur exécutif chez Quad. On espère que ce film chan gera le regard sur l’autisme sévère.» Le spectre de l'autisme se révèle très vaste. «Certains sont nautiques, d'autres parlent, certains présentent des défi ciences intellectuelles et d'autres des capacités exceptionnelles, certains sont violents, d'autres non. liste Cécile Pivot, 53 ans, mère d'un jeune homme au tiste. S'en faire une représentation claire, c'est compliqué. »

« Pour la première fois, un film grand public rend visibles des situations qu'on voit et qu ’on connaît très peu », renchérit Claire Compagnon, déléguée interministérielle chargée de l’autisme. Le pari est ici de coller au plus près du quotidien de familles démunies face à ce qu ’on appelle des«cas complexes», souvent rejetés des structures censées les accueillir. L'association Le Silence des Justes accompagne ces «cas com plexes» et puise ses forces vives dans le Relais d'Ile-de-France, une struc ture complémentaire. Fondée et diri gée par Daoud Tatou (campé par Reda Kateb), elle recrute et forme des jeunes de banlieue pour accompagner ces personnes. Cette solidarité, visible à l'écran, fait tenir l'édifice. «Plus ces associations sont solidaires, plus c'est bénéfique pour ces enfants», assure Cécile Pivot.

Au vu de l'écho qu'a rencontré Intouchables, certains prédisent un avenir radieux à ce nouveau bébé du duo Toledano-Nakache. De là à ima giner qu'il puisse modifier les repré sentations de l'autisme ? « Le handi cap mental fait peur et continuera de faire peur, avertit Cécile Pivot. Mais le regard, doucement, évolue. Quand mon fils avait 4 ans, personne ne savait ce qu'était l'autisme. C'est de moins en moins vrai.»

Oihana Gabriel

Source : Quotidien 20 minutes du 23 octobre 2019 - N°nc

 Des personnes autistes jouées par des acteurs autistes
« Le regard de Nakache et Toledano n'est pas empreint de pitié, insiste Cécile Pivot, mère d’une personne autiste. Ils ont compris que nos enfants peuvent être drôles et touchants. » La preuve, les réalisateurs font jouer de jeunes autistes, notamment de l’association Le Papotin. Benjamin Lesieur, un acteur autiste, prend donc les traits de Joseph, le premier jeune épaulé par Stéphane Benhamou (Vincent Cassel), fondateur du Silence des justes.

Please publish modules in offcanvas position.