• +33 1 42 23 52 21
  • Lun - Ven de 9h à 17h

L’équipe du Relais est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  9h à 17h au 01 42 23 52 21 ou par mail à l’adresse suivante .  Nous disposons de l’agrément qualité N/030811/A/075/Q/136 - - -

-

Pour tout séjour ou week-end adapté contacter tes-vacances.org. • L’équipe de tes-vacances est joignable par téléphone du lundi au vendredi de  07 52 02 75 30.

Un cœur gros comme ça

Image

Un cœur gros comme ça

HORS NORMES, PAR OLIVIER NAKACHE ET ÉRIC TOLEDANO. COMÉDIE FRANÇAISE, AVEC VINCENT CASSEL, REDA KATEB, HÉLÈNE VINCENT,
ALBAN IVANOV (1H54).

★★★ Mais comment font-ils, Nakache et Toledano, pour nous donner tant de bonheur? Sur un sujet aussi grave que l’autisme, ils signent un film drôle, émouvant, carrément un shoot de chaleur, un ticket de confiance dans la nature humaine. Voici Bruno (Vincent Cassel)et Malik (Reda Kateb), l’un juif, l’autre musulman, deux (très) bons samaritains qui s’occupent d’associations pour adolescents et jeunes adultes abîmés. L’un de ces gosses porte un casque de boxe– il se frappe la tête partout, au risque de se blesser. L’autre passeson temps à tirer l’alarme du métro – c’est une compulsion qui coûte cher. Le troisième est perclus de tocs irrépressibles… Ils sont des dizaines comme ça, que les ystème de santé français est incapable de recevoir. C’est làque Bruno et Malik interviennent, avec les moyens du bord, dans le cadre de leur petite structure bénévole, La Voix des Justes. Quelle que soit la gravité de la maladie, ils ont une réponse : « On va trouver une solution», disent-ils aux parents désespérés, aux médecins débordés, aux contrôleurs de l’Inspection générale des Affaires sociales. Le monde croule ? Ils se démerdent. Nakache et Toledano, pareil. Dans leur film, les situations tragiques deviennent drôles, les échappées angoissantes virent à l’aventure de Pieds Nickelés, le message social se mue en comédie virevoltante. Ils ont l’art et la manière de transformer le plomb en plume, de nous faire aller au cinéma avec enthousiasme pour voir un hypocondriaque (« Jepréfère qu’on reste amis », 2005), un paraplégique (« Intouchables », 2011), ou un sans-papiers (« Samba », 2014). Le secret ? Ils aiment leurs personnages. Gamins en état de vulnérabilité, éducateurs aux quatre cents coups,employeurs étonnés, tous les intervenants de « Hors Normes » sont des magiciens dans le petit théâtre de N & T. Dans un cinéma français écartelé entre les sujets « sociétaux » et les comédies préfabriquées, Nakache et Toledano sont hors cadre, hors prévisions, bref, hors normes. Ils ont le malaise amusant, le regard amusé, l’esprit amuseur. Ils repeignent tout en rose,la vie, les nuages,et même le 9-3. Après « le Sens de la fête », savoureuse autopsie d’un mariage organisé puis désorganisé, les deux compères prouvent qu’ils ont le sens de la grâce. Et c’est formidable.

FRANÇOIS FORESTIER

Source : Hebdomadaire L'OBS du 24 octobre 2019 - N°2868

★★★ Mais comment font-ils, Nakache et Toledano, pour nous donner tant de bonheur ? Sur un sujet aussi grave que l’autisme, ils signent un film drôle, émouvant, carrément un shoot de chaleur, un ticket de confiance dans la nature humaine. Voici Bruno (Vincent Cassel)et Malik (Reda Kateb), l’un juif, l’autre musulman, deux (très) bons samaritains qui s’occupent d’associations pour adolescents et jeunes adultes abîmés. L’un de ces gosses porte un casque de boxe– il se frappe la tête partout, au risque de se blesser. L’autre passeson temps à tirer l’alarme du métro – c’est une compulsion qui coûte cher. Le troisième est perclus de tocs irrépressibles… Ils sont des dizaines comme ça, que les ystème de santé français est incapable de recevoir. C’est làque Bruno et Malik interviennent, avec les moyens du bord, dans le cadre de leur petite structure bénévole, La Voix des Justes. Quelle que soit la gravité de la maladie, ils ont une réponse : « On va trouver une solution», disent-ils aux parents désespérés, aux médecins débordés, aux contrôleurs de l’Inspection générale des Affaires sociales. Le monde croule ? Ils se démerdent. Nakache et Toledano, pareil. Dans leur film, les situations tragiques deviennent drôles, les échappées angoissantes virent à l’aventure de Pieds Nickelés, le message social se mue en comédie virevoltante. Ils ont l’art et la manière de transformer le plomb en plume, de nous faire aller au cinéma avec enthousiasme pour voir un hypocondriaque (« Jepréfère qu’on reste amis », 2005), un paraplégique (« Intouchables », 2011), ou un sans-papiers (« Samba », 2014). Le secret ? Ils aiment leurs personnages. Gamins en état de vulnérabilité, éducateurs aux quatre cents coups,employeurs étonnés, tous les intervenants de « Hors Normes » sont des magiciens dans le petit théâtre de N & T. Dans un cinéma français écartelé entre les sujets « sociétaux » et les comédies préfabriquées, Nakache et Toledano sont hors cadre, hors prévisions, bref, hors normes. Ils ont le malaise amusant, le regard amusé, l’esprit amuseur. Ils repeignent tout en rose,la vie, les nuages,et même le 9-3. Après « le Sens de la fête », savoureuse autopsie d’un mariage organisé puis désorganisé, les deux compères prouvent qu’ils ont le sens de la grâce. Et c’est formidable.

FRANÇOIS FORESTIER

Source : Hebdomadaire L'OBS du 24 octobre 2019 - N°2868

© 2021 - Le Relais Île de France - 15, rue du Pôle Nord - 75018 - Paris - Tel. 09 54 54 25 14 ou 01 42 23 52 21

Please publish modules in offcanvas position.